Aikido Kishinkai dans les Hautes-Pyrénées à La Barthe de Neste

L’aïkido

  • L’aikido

    L’aikido est un art martial japonais (budo), fondé par Morihei Ueshiba O sensei entre 1925 et 1969.

    L’aikido a été officiellement reconnu par le gouvernement japonais en 1940 sous le nom d’aikibudo et sous le nom Aikido en 1942 donné par la Dai Nippon Butoku Kai organisme officiel. Il a été créé à partir de l’expérience que son fondateur avait de l’enseignement des koryu (écoles d’arts martiaux anciennes), essentiellement le ju-jitsu de l’école daito ryu, le kenjutsu (art du sabre japonais) et l’aikijutsu.

    L’aïkido est né de la rencontre entre ces techniques de combat et une réflexion métaphysique de Morihei Ueshiba sur le sens de la pratique martiale à l’ère moderne.

    Une Fédération mondiale d’Aïkido (International Aikido Federation) vit le jour en 1976, sous la houlette de l’Aikikai de Tokyo, organisation qui connut un fonctionnement capricieux au gré de la création de groupes régionaux. Aujourd’hui, l’Aikikai de Tokyo est représenté par le petit-fils du fondateur, DOSHU Moriteru Ueshiba.

    Très sollicité et envié dans le monde des arts martiaux traditionnels pour le caractère novateur de son art, O-SENSEI Ueshiba a résisté aux multiples pressions pour introduire la compétition en Aikido, et ce malgré l’engouement général pour les disciplines sportives. Y voyant une menace sérieuse à la fois pour l’esprit et le contenu de l’aikido, il s’y opposa farouchement.

    La tenue et le matériel

    La pratique se fait en Kimono (type judo / karaté) et pieds nus. Pour les premiers cours, un simple bas de jogging et un t-shirt suffit.

    Pour se déplacer dans le dojo, on utilise des Zoori (sandales).

    Au dojo, Jo (bâton), tanto (couteau en bois) et bokken (sabre de bois) pour les cours d’armes peuvent vous être prêtés.

  • Le dojo

    Les cours se dérouleront à partir du mois d’avril au Dojo de La-Barthe-de-Neste :
    • le lundi à partir de 20h et le mercredi à partir de 20h15 pour les adultes et les ados (12+)
    pour les enfants les cours sont en stand-by jusqu’à la rentrée de septembre

    L’Aïkido Kishinkaï permet de travailler en souplesse, en relâchement. Après des disciplines reposant sur sa force physique (sports collectifs, …), cette discipline permet à des adultes à tout age de pratiquer une activité de développement personnel et sportive.

    C’est un sport d’échange, pas question de rivalité entre deux pratiquants. Selon les niveaux, différents aspects des mouvements seront abordés afin de permettre à tout un chacun de progresser.

    Pas vraiment d’âge limite pour pratiquer ce sport, mais il faudra travailler selon ses contraintes physiques.

    On peut commencer et progresser à tout âge vers du très haut niveau.

    Les armes principales utilisées sont le bokken, le jo et le tanto.

    Les trois armes pricipales

    Les mêmes principes et mouvements sont appliqués à mains nues ou avec les armes.

    Un peu d’histoire

    Depuis 2018, je me suis très investi dans le développement du dojo de Lannemezan avec notamment, la création d’un créneau d’éveil Budo pour promouvoir la discipline auprès des enfants dès 5 ans, etc.

    Les différents confinements m’on confirmé dans ma volonté de créer une structure Kishinkai, plus tôt que je ne l’aurais pensé.

    J’ai discuté du projet avec Léo TAMAKI, qui m’a donné son accord pour la création et confirmant mon aptitude à dispenser l’enseignement de l’école.

    L’association Senshi Kuma Dojo ou Dojo de l’Ours Guerrier est née.

     

  • L’école Kishinkaï

    喜振会

    L’Aïkido Kishinkaï a été créé en 2013 par Léo Tamaki. Cette école, encore jeune, est en plein développement. Dès le début du projet, trois enseignants français ont rejoint le courant de pratique créé par Léo : Issei Tamaki, Julien Coup et Tanguy Le Vourc’h.

    D’autres enseignants en France, en Europe et à l’international ont rejoint ce groupe, qui compte plus d’une trentaine de dojos par le monde.

    En région Occitanie, plusieurs dojos, notamment celui d’Emmanuel Wildemann (3°DAN) du Kishinkai Aïkido de Toulouse, ainsi que le nôtre suivent ce courant.

    Les quatre enseignants français, à la base de ce projet, ont tous pour source d’inspiration principale le travail de maître Tamura en aïkido. Ils ont suivi également le travail de maître Kuroda celui de maître Hino et celui de maître Akuzawa.

    Voici une interview de Léo Tamaki explicitant l’orientation de sa pratique et donc celle de l’école il y a deux ans.

    Les membres fondateurs

    Léo Tamaki

    Paris (75)

    Issei Tamaki

    Herblay (95)


    Tanguy Le Vourc’h

    Brest (29)

    Julien Coup

    Argenteuil (95)